Augmentation Mammaire PS: Prix pas cher en Tunisie

Augmentation Mammaire

PS: Prix pas cher en Tunisie

Environ 400 augmentations mammaires sont effectuées chaque année en Clinique ML – Menzah 9B en Tunisie – et leur nombre augmente. La plupart des femmes optent pour une chirurgie pour des raisons esthétiques

Au début, c’était principalement des stars d’Hollywood et d’autres célébrités. Pendant ce temps, de plus en plus de femmes augmentent leurs seins par la chirurgie en Tunisie. Parfois, la procédure est indiquée en raison d’un stress psychologique particulier chez le patient. De nombreuses patientes réalisent le désir de seins pleins, fermes et galbés, mais aussi de rencontrer leur idéal de beauté personnel. Comme toute autre chirurgie, l’augmentation mammaire comporte également certains risques. Par conséquent, chaque femme devrait d’abord examiner soigneusement avec le médecin de sa confiance, si elle est tellement insatisfaite de ses seins, cela justifie la mesure – après tout, c’est une opération sur une partie du corps réellement saine. (À distinguer de la reconstruction mammaire par exemple, après un traitement contre le cancer.)

Consultation avant augmentation mammaire en Tunisie

Un bon médecin demande la raison de la décision du patient avant une telle opération. Il doit être clair pour la femme que la chirurgie, y compris éventuellement une anesthésie générale , peut toujours être associée à des complications. Ceux-ci peuvent se produire même avec des médecins très expérimentés et attentifs. Certaines conditions préexistantes augmentent également le risque. Parfois, le déclencheur de l’augmentation mammaire en Tunisie peut être un problème relationnel ou un autre conflit psychologique. Ensuite, il faudrait discuter plus en détail à l’avance, dans quelle mesure l’opération aide réellement la femme.

Faites attention à la qualification du médecin

Même si le conseil était attrayant, le patient devrait toujours se demander quelle qualification le médecin devrait opérer. Pour des termes tels que chirurgien esthétique, chirurgien esthétique ou chirurgien esthétique ne sont pas protégés – tout médecin généraliste peut utiliser ce nom. Toute personne qui est spécialiste en chirurgie plastique et esthétique ou spécialiste en chirurgie plastique a au moins six ans d’expérience dans le domaine et a réussi un examen de spécialiste.

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire?

La procédure chirurgicale visant à augmenter le volume du sein et à modifier sa forme. En règle générale, le médecin utilise aujourd’hui des implants mammaires en silicone. Il les utilise soit entre le tissu mammaire et le muscle thoracique, soit derrière le muscle pectoral. Une variante courante est l’insertion de l’implant entre le muscle– et fascia musculaire, donc “dans” le muscle. Il s’agit de réduire le taux de fibrose capsulaire (voir la section “Risques et complications”). Une autre option est l’augmentation mammaire avec de la graisse autologue, qui est aspirée hors du corps de la patiente et ensuite traitée. Toutefois, les experts discutent de cette méthode relativement nouvelle et relativement coûteuse, en partie parce qu’il n’existe pas encore d’études à long terme sur les résultats et les complications possibles.

Quel est le coût de l’augmentation mammaire?

Selon les estimations de la Clinique de chirurgie plastique esthétique, près de 400 augmentations mammaires sont actuellement effectuées en Tunisie chaque année – et la tendance est à la hausse. Les coûts sont entre 1800 et 3800 euros. Ce n’est que dans des conditions spéciales que les frais sont à la charge des compagnies d’assurance maladie. Pour les prestations d’assurance maladie, il doit y avoir une “nécessité médicale” de la procédure. C’est une question d’interprétation dans le cas de l’augmentation mammaire en Tunisie. En règle générale, une telle demande de remboursement devrait être accompagnée de certificats médicaux et psychothérapeutiques détaillés. Et même dans ce cas, le remboursement ne va pas de soi.

Parce que certaines femmes décident pour des raisons purement esthétiques de poitrine – OP. Ils ont le sentiment que leurs seins sont trop petits, trop mous, trop asymétriques ou – résumés – pas selon leur idéal de beauté. Grâce aux implants mammaires modernes et aux techniques chirurgicales, les médecins peuvent former le sein selon leurs souhaits, généralement avec de bons résultats.

Quels types d’implants sont disponibles?

Les implants utilisés pour l’augmentation mammaire en Clinique ML en Tunisie sont des instruments médicaux et sont donc soumis à la loi sur les instruments médicaux. Vous devez donc respecter des normes très strictes en termes de qualité et de sécurité. La coque d’un implant mammaire est toujours en silicone. Celui-ci, constitué d’un plastique comme le silicone, est également utilisé en médecine ailleurs, comme pour le drainage des plaies. Dans le passé, le silicone était suspecté de provoquer des maladies auto-immunes et le cancer du sein.

Quels sont les implants mammaires remplis?

Il existe deux types de remplissage: gel de silicone ou solution saline physiologique. Ce dernier est considéré comme le matériau le plus sûr. Parce que dans le cas où la solution saline physiologique expire de l’implant, le tissu environnant les absorbe sans problème. Cependant, les implants salins peuvent perdre du volume avec le temps. Ensuite, ils deviennent ridés et parfois bouillonnants. En outre, ils se sentent moins naturels que les implants mammaires remplis de silicone.

Aujourd’hui, ceux-ci contiennent généralement un gel de silicone chimiquement hautement réticulé (cohésif). 

Qu’un implant mammaire moderne éclate est extrêmement improbable. La coque externe constituée de huit couches de silicone au maximum est généralement rugueuse (texturée). Une surface rugueuse réduit les risques de rotation de l’implant et de contractures capsulaires.

Le choix du bon implant

En général, les médecins font la distinction entre implants mammaires symétriques ronds ou ovales et en forme de larme. Puisque ces derniers sont modelés sur la forme naturelle du sein, on parle d’implants anatomiques. Les deux versions sont disponibles en différentes hauteurs et avec des volumes compris entre 80 et 800 millilitres.
Si une femme choisit ses implants mammaires, elle ne doit pas trop se concentrer sur les nombres en millilitres ou sur une taille de bonnet spécifique. Au contraire, il est crucial que la taille lui convienne et qu’elle puisse s’identifier à sa “nouvelle” poitrine après l’opération. Vos souhaits et idées personnels jouent certainement le rôle principal. Mais aussi les conditions anatomiques sont des facteurs importants. Ceux-ci incluent la taille du corps, la quantité de tissu mammaire disponible, la forme de la cage thoracique et la nature de la peau du sein. Ainsi, le volume souvent implanté de 250 millilitres peut être trop petit pour une femme plutôt forte, mais trop pour une personne très petite.

Avant la chirurgie, chaque femme est donc conseillée individuellement par son médecin. Dans cette conversation, elle a la possibilité de mettre des implants d’essai de différentes tailles dans son soutien-gorge. En outre, la patiente peut regarder des photos des seins d’autres femmes et dire celles qu’elle préfère. Ensemble avec le médecin, elle décide alors calmement quelle forme et quelle taille ses implants mammaires doivent avoir.

Comment se passe l’opération?

L’augmentation mammaire est généralement effectuée en milieu hospitalier. C’est-à-dire que la femme se rend dans une clinique pendant quelques jours avec une spécialisation. Certains médecins proposent une intervention sous anesthésie locale (anesthésie locale). Habituellement, les patients subissent une anesthésie générale pour la procédure, qui dure entre une et deux heures en fonction de la technique chirurgicale.

Tout d’abord, ils ont décidé avec leur médecin avec quelle technique de coupe il utilisait les implants. Il existe les trois variantes suivantes:

  • Accès Inframammaire : ici, le chirurgien fait une coupure dans le pli sous-poitrine de trois à six pouces de long, selon la taille de l’implant. Avec cette approche, il a la meilleure vue de la zone d’opération. L’inconvénient est que les cicatrices peuvent être vues plus tard lorsque la femme est allongée sur le dos .
  • approche Transaxillaire : dans ce cas, l’incision est au niveau de l’aisselle, les cicatrices ne sont visibles que lorsque la patiente lève les bras et les regarde de côté. Cependant, le lieu d’implantation de l’implant est relativement éloigné et moins visible pour le chirurgien.
  • Abord Transauréolatéral: cette technique coupe à peine au bord du vestibule du mamelon. La cicatrice qui en résulte est à peine visible. Parmi les inconvénients, l’accès est relativement étroit, en particulier chez les femmes ayant une petite aréole. En outre, le médecin doit couper ici le tissu mammaire.

La forme et la taille des seins, le diamètre de l’avant du mamelon, le type et le volume de l’implant, les souhaits de la femme, l’expérience du chirurgien – tous ces facteurs jouent un rôle dans le choix de l’accès optimal.

Le médecin, grâce à un examen minutieux, crée une cavité au-dessus de l’incision qui peut être soit sous le muscle pectoral, soit entre le muscle pectoral et la glande mammaire. Il place ensuite l’implant dans ce sac. Ce n’est que lorsqu’il s’est pleinement convaincu que les implants sont au bon endroit et que les seins de sa patiente sont naturellement positionnés, galbés et côte à côte, il coud à nouveau la coupe. Auparavant, il place des drains dans la zone d’opération, à travers lesquels le sang et les sécrétions de la plaie peuvent circuler. Toujours dans la salle d’opération, la femme reçoit un pansement qui protège la plaie et soutient sa poitrine.

L’emplacement de l’implant

En cas d’augmentation mammaire, les implants peuvent être placés sous le muscle pectoral (sous-musculaire), sur celui-ci (sous-glandulaire) – c’est-à-dire entre la glande mammaire et le muscle pectoral – ou sous le fascia musculaire. Toutes les techniques chirurgicales ont leurs propres avantages et inconvénients. Par exemple, les implants placés sous le muscle pectoral sont bien protégés. De plus, leur position rend plus difficile à sentir et à voir. Cette dernière est particulièrement importante chez les femmes minces avec de petits seins, car on peut voir les bords d’un implant sous la peau .
Par ailleurs, la position sous la glande mammaire ressemble davantage à la forme naturelle du sein chez la femme. Étant donné que ces implants ne bougent pas lorsqu’ils contractent les muscles thoraciques, ils n’interfèrent pas non plus avec le sport . Cela peut être un problème avec la situation sous-musculaire. De plus, chez les femmes ayant des implants, les seins font généralement moins mal après la chirurgie. Ceci est notamment dû au fait que le médecin n’a pas à couper le muscle du sein dans cette variante. La position de l’implant est destinée à réduire la fibrose capsulaire, mais les résultats à long terme sont toujours exceptionnels.

Comme pour le choix de l’accès, le choix de la méthode “correcte” dépend de facteurs individuels. En particulier, la forme, l’épaisseur et la taille de la poitrine sont essentielles. Tout cela est discuté par le médecin et le patient lors de la conversation préliminaire, afin de sélectionner ensemble la procédure chirurgicale appropriée.

Que se passe-t-il après l’opération?

Normalement, après l’augmentation mammaire, les patientes restent à l’hôpital pendant au moins une nuit. Le lendemain, le médecin vérifie la position des implants. Il examine également la plaie et, si nécessaire, retire immédiatement les drainages de la plaie. À moins qu’ils ne se dissolvent eux-mêmes, les fils sont retirés au bout d’une dizaine de jours. Normalement, les seins commencent à se contracter et à faire mal . Si la femme le souhaite, le médecin lui prescrit des analgésiques.

La douleur disparaît généralement en quelques jours. Après environ 10 jours, les patients se sentent généralement suffisamment bien pour pouvoir reprendre le travail. La zone opérée reste généralement gonflée pendant un certain temps. Lorsque le médecin enlève le pansement après deux ou trois jours, la femme reçoit un soutien-gorge spécial. Ce soutien-gorge médical, qui soutient les seins sans les comprimer, doit être porté par la patiente pendant au moins six semaines.

En général, le nouveau sein devrait être épargné au cours des deux premiers mois et ne pas être soumis à une contrainte excessive. Les médecins vous recommandent de ne pas pratiquer de sport intense ni de travail physique intense pendant ce temps, que ce soit au travail ou à la maison. Pendant les rapports sexuels , une certaine prudence est requise. Mais il faut généralement quelques mois au sein pour retrouver sa consistance et sa sensibilité d’origine. Ce n’est qu’alors que le résultat de l’opération peut être évalué de manière définitive.

Que faut-il considérer en mammographie avec un implant?

Pour les porteurs d’implants, comme pour les autres femmes, une mammographie mammaire peut parfois être nécessaire. La raison peut être une masse palpable dans la poitrine ou simplement une étude de dépistage du cancer du sein. Ensuite, vous devriez tout d’abord signaler l’implant au radiographe. Il est préférable de se munir du passeport pour implants ou des rapports médicaux de l’opération. Une documentation sur le type, la taille, la forme et la position de l’implant peut aider l’assistant à choisir la technique d’enregistrement correcte. Dans certaines circonstances, des enregistrements supplémentaires sont nécessaires. Si toutefois certaines parties du sein sont sous-exposées, une échographie ou une imagerie par résonance magnétique ( IRM ) supplémentaire du sein peut être nécessaire pour compléter l’examen.

Quels sont les risques et les complications de l’augmentation mammaire?

Comme pour toute intervention chirurgicale, l’augmentation mammaire peut également entraîner des saignements, des troubles de la guérison des plaies et des infections . Si l’intervention est réalisée par un médecin qualifié, le risque de telles complications est relativement faible. Néanmoins, dans certains cas, il y a eu des décès pendant ou après la chirurgie mammaire.

Lorsque les nerfs fins sont sectionnés, les mamelons sont moins sensibles chez certains patients après une augmentation mammaire. Généralement, la surdité diminue bientôt. Dans de rares cas, cependant, il peut persister ou entraîner une sensibilité accrue.

La complication la plus courante est une contracture dite capsulaire. Parce qu’un implant est étranger au corps, l’organisme l’entoure toujours d’une coquille de tissu conjonctif. Cette capsule est généralement très tendre et douce. Dans la fibrose capsulaire, le corps forme de plus en plus de tissu conjonctif. Cela épaissit, durcit et rétrécit la capsule. Dans les cas extrêmes, les femmes ressentent de la douleur leur implant déplacé et le sein déformé. Selon la gravité, la contracture capsulaire peut nécessiter une intervention chirurgicale correctrice. Les causes de cette complication ne sont pas encore claires. Dix ans ou plus après l’augmentation mammaire, 15% des patientes ont une contracture capsulaire plus ou moins grave. Cependant, des études montrent que le problème est de plus en plus rare, grâce aux implants modernes et aux meilleures techniques chirurgicales.

Aujourd’hui, la plupart des fabricants d’implants garantissent à vie la durabilité et la stabilité dimensionnelle de leurs produits. Néanmoins, les femmes devraient consulter leur médecin immédiatement si elles remarquent que le volume, la forme ou la texture de leurs seins changent. De plus, pour détecter une contracture capsulaire ou un implant défectueux, il est important que les patients effectuent le suivi annuel habituel.